Histoire de l’art

 

L’art gothique (programme 2017-2018)

Diane-Elisabeth Avot

Conférencière nationale

2016-2017

Chaque mardi de l’année universitaire : 19 h 00 – 20 h 30

RSteves_s7_ParisStChappelle_t600

La période gothique s’étend selon les régions du XIIe au XVIe siècle. C’est une des époques artistiques les plus longues et les plus fécondes. Naturellement plusieurs gothiques se distinguent, fortement marqués par les particularismes locaux. Néanmoins cet art reste très cohérent grâce à son essence religieuse, à ses thèmes décoratifs issus du quotidien (la religion, la nature, les activités quotidiennes, la fable, le roman…) et grâce à la perfection des nouvelles techniques employées, tant dans la construction que dans le décor. L’art gothique permet ainsi l’épanouissement des formes grâce à une observation de plus en plus attentive de la nature, à l’ascendance des lignes qui pointent vers Dieu, à la recherche d’une nouvelle expressivité (durcie ou adoucie, merveilleuse ou réaliste) et à l’imbrication de la sensibilité religieuse et de l’humour profane.

1re partie : le gothique rayonnant (XII-XIIIe s.)

1- Introduction : contexte historique de l’Europe gothique. Relire le Moyen Âge.

2- Iconographie médiévale : héros, gestuelle, romans, fabliaux…

3- Le premier art gothique (1140-1200) : les premières cathédrales gothiques (Saint-Denis, Sens, Paris, Laon), statues-colonnes et premiers vitraux.

4- Le style 1200 ou le gothique « classique » : sculpture, peinture et arts précieux, la cathédrale de Chartres.

5- Le siècle de saint Louis (1): l’apparition de l’art rayonnant et la vitalité d’un art parisien (Sainte-Chapelle, Saint-Germain-des-Prés, cathédrale, ateliers d’enluminure et d’ivoirerie.

Valve de miroir du jeu d’échec, v. 1300, Paris, Musée du Louvre

Valve de miroir du jeu d’échec, v. 1300, Paris, Musée du Louvre

6- Le style Philippe le Bel : « maniérisme » et art courtois (enluminure, arts précieux), développement des grandes verrières.

7- L’Allemagne aux XIIe et XIIIe siècles : les cathédrales du Früh- et du Hochgotik (Bamberg, Magdebourg, Trèves, Strasbourg, Cologne), le Zackenstil (style en zigzag) et l’orfèvrerie mosane.

8- L’Angleterre aux XIIe et XIIIe siècles : les cathédrales de l’Early gothic et du Decorated style (Westminster, Lincoln, Exeter, Ely), vitraux et enluminure.

9- L’Espagne aux XIIe et XIIIe siècles : les cathédrales castillanes et la spécificité du gothique catalan.

10- L’Italie aux XIIe et XIIIe siècles : un art discrètement gothique (Florence, Orvieto), la sculpture des Pisano, les fresques d’Assise et l’émaillerie toscane.

2e partie : le gothique flamboyant (XIV-XVIe s.)

1- Le XIVe siècle : un brillant art de cour opposé à un art très réaliste, enluminures (Pucelle) et peinture monumentale, premiers portraits, gisants, châteaux royaux (Louvre et Vincennes).

2- Les papes en Avignon : le palais des Papes et ses décors, Martini, la rose d’or, l’école d’Avignon (Quarton, Barthélémy d’Eyck).

3- Les princes des fleurs de lys : leurs châteaux (Angers, Saumur, Dijon), leur statuaire (Sluter), leurs livres enluminés, leurs tapisseries (Apocalypse d’Angers)

St._Georges_Chapel,_Windsor_Castle_(1) - copie

Windsor, Chapelle Saint-Georges, fin du XVe siècle

4- La magnificence du duc de Berry: ses résidences de Bourges, Poitiers et Mehun-sur-Yèvre, ses peintres et enlumineurs (Malouel, Bellechose, frères Limbourg), son tombeau…

5- Le style gothique international: perfection et faste délicat des arts de la couleur au tournant des XIVe et XVe siècles.

6- Les conquêtes du XVe siècle : épanouissement du retable, diffusion de la gravure, naissance du portrait autonome, développement du gisant.

7- La « détente » du milieu de siècle : Jehan Fouquet premier peintre français, palais Jacques-Cœur de Bourges, tapisseries royales.

8- Allemagne (Spätgotik): l’art à la cour de Bohême, le « Beau style » (Belles madones), Nicolas de Leyde, l’église-halle, Moser, Witz et l’école de Cologne (Lochner).

9- Angleterre : les broderies, les albâtres, le Perpendicular style et les chantries (chapelles funéraires privées).

10- Espagne et Flandres : l’art mudéjar, le style plateresque et les grands retables ; les nouvelles images flamandes.

L'ange du sourire (cathédrale de Reims)

L’ange du sourire (cathédrale de Reims)

Tarif annuel : 335 €

Début des cours : à partir du 24 octobre 2017 et jusqu’au mois de mai

(gratuit pour les étudiants de l’Institut Saint-Pie X)

Dossier d’inscription (PDF)