Histoire

PHILOSOPHIE – HISTOIRE – HUMANITÉS
HISTOIRE (quatre parcours : Sciences politiques, Philosophie, Géographie, Histoire de l’art)

L’histoire à l’Institut vise deux objectifs :

• Par la connaissance du passé sous tous ses aspects, faire découvrir aux étudiants non seulement les tendances essentielles de l’histoire, de l’Antiquité classique jusqu’à nos jours, mais aussi leur donner le goût pour la connaissance des faits méconnus, des traditions oubliées, des conflits qui enseignent notre époque et permettent de comprendre et d’agir dans le monde d’aujourd’hui.

• Donner une méthode d’acquisition et de mobilisation des connaissances, de raisonnement et d’argumentation à partir des faits et de la chronologie, fondements indispensables du savoir et de l’intelligence.

UNE VRAIE MAITRESSE DE VIE

Les historiens sont en général très appréciés pour leur méthodologie, leur rigueur de pensée, leur approche critique, leur ouverture sur le monde, autant de qualités qui facilitent l’accès à des spécialisations plus techniques : les métiers du patrimoine (archives, archéologie, musées, marché de l’art), les métiers de la documentation et de la bibliothèque, la recherche et l’enseignement, le journalisme et les métiers du livre…

Les études à l’Institut

La licence d’Histoire de l’IUSPX entend donner une formation générale à forte dominante historique et une culture générale solide destinée à des étudiants qui, sans nécessairement vouloir faire de l’histoire une activité professionnelle ou un métier de l’enseignement, veulent acquérir un socle de connaissances, des compétences intellectuelles, culturelles et méthodologiques qu’ils pourront réinvestir dans un projet professionnel.

L’étudiant est invité à suivre un projet axé sur la connaissance des quatre grandes périodes historiques (ancienne, médiévale, moderne et contemporaine) et des grandes problématiques de la recherche historique (économique, sociale, politique, culturelle, etc.), par le biais d’un accent mis à la fois sur la culture générale, la vision chronologique et thématique de l’histoire, l’offre interdisciplinaire, la possession d’une langue vivante et d’une ou deux langues anciennes, et l’étude plus spécialisée d’une période ou d’un thème historiques.

Quatre parcours : Sciences Politiques, Philosophie, Géographie, Histoire de l’art apportent des enseignements complémentaires.

-> Parcours Sciences politiques

Nouveau parcours d’excellence de la filière d’Histoire, réservé aux étudiants plus motivés et capables, le parcours Sciences politiques donne un éclairage précieux et varié sur des questions aussi complexes que la vie politique, les relations internationales, les théories économiques ou le droit public.

Histoire des théories et politiques économiques, histoire des idées politiques et philosophie politique, histoire des relations internationales et analyse des principales organisations internationales, histoire des constitutions françaises, initiation au droit administratif, au droit constitutionnel, au droit du travail, aux finances publiques, aux libertés fondamentales, tels sont les grands axes d’un parcours ambitieux qui se veut ample et formateur. Il ouvre naturellement le champ des études et métiers des relations internationales, des sciences politiques, du journalisme, etc.

Voir la structure des cours

-> Parcours Philosophie

« Les idées mènent le monde » dit l’adage, manifestant les liens étroits qui unissent histoire et philosophie. Un simple regard sur la politique et la géopolitique du XXe illustre l’influence de la seule pensée marxiste sur le monde.

La profondeur unique de l’analyse philosophique offre à l’historien des clefs de lecture et un recul bienvenus souvent trop rares dans la formation historique.

Ce nouveau parcours Philosophie de la licence d’Histoire de l’IUSPX présente les principales disciplines philosophiques : histoire de la philosophie (antique, moderne et contemporaine), philosophie de la nature, philosophie de la connaissance, éthique, philosophie politique, histoire des idées politiques, métaphysique. C’est une véritable structure philosophique qui est offerte à l’étudiant durant ses trois années de formation. Ce parcours ouvre la voie aux études d’histoire ou d’histoire de la philosophie, et aux métiers de la communication, des ressources humaines, de la fonction publique, etc.

Voir la structure des cours

-> Parcours Géographie

Déjà existant, le parcours Géographie entend donner une approche des grandes disciplines géographiques : géographie physique, cartographie, géographie urbaine, géopolitique, géo-économie, géographie culturelle. S’y ajoutent des enseignements d’économie, d’archéologie, un séminaire sur les questions européennes, et un cours d’histoire des relations internationales. Le large spectre de matières enseignées permet une orientation vers les métiers de l’urbanisme, des relations internationales, de l’enseignement, etc.

Voir la structure des cours

-> Parcours Histoire de l’art

Présent depuis de longues années sans en porter le titre, ce parcours apporte des enseignements d’histoire de l’art, de paléographie (apprentissage de la lecture des vieux manuscrits), d’archéologie, ou de philosophie de l’art. L’histoire de l’art, davantage centrée sur l’art occidental du XIIe s. au XVIIIe s., étudie la peinture, la sculpture, l’architecture, les arts décoratifs et la musique. Ce parcours offre une orientation possible vers les masters d’histoire de l’art ou des métiers de la culture : ingénieur culturel, conférencier national, etc.

Ces quatre parcours aux nombreux cours communs permettront aux étudiants d’unir à leur passion de l’histoire l’étude d’autres disciplines tout aussi formatrices et enthousiasmantes.

Voir la structure des cours

Programme mis à jour en 2018. 

Les études d’histoire suivent le découpage traditionnel en quatre périodes et permettent de couvrir en trois ans l’ensemble du programme.

• L’histoire ancienne se penche sur l’histoire romaine, grecque et égyptienne durant les deux premières années.

• L’histoire médiévale parcourt successivement le Haut puis le Bas Moyen-Age, avant d’étudier le passage à la Renaissance.

• L’histoire moderne commence progressivement par l’exposé des institutions politiques et des caractéristiques de la société d’Ancien Régime, avant d’aborder le XVIè puis le grand Siècle, enfin les Lumières au XVIIIème.

• L’histoire contemporaine s’attache à évaluer l’évolution politique et sociétale depuis 1789 : les conséquences de la période révolutionnaire, l’émergence d’un nouvel ordre social et politique, les mutations des sociétés européennes de 1945 à nos jours, les colonies…

• Au choix de l’étudiant, des parcours de Sciences politiques, de Philosophie, de géographie ou d’histoire de l’art (durant les 3 ans de licence, voir au-dessus)

• des enseignements optionnels, l’approfondissement d’une langue vivante (anglais), la maîtrise d’une langue ancienne (latin ou grec), de l’informatique (en 2e année) et une préparation à l’orientation professionnelle viennent compléter la formation universitaire.

auguste

Programmes indicatifs

Licence 1ère année – semestres 1 et 2

Ancienne : Histoire romaine
Introduction à l’histoire romaine : le cours consiste en une présentation générale de l’Histoire romaine tant au point de vue politique et militaire que social et économique. Ce cours introductif balaie chronologiquement l’ensemble de l’époque romaine des modestes débuts de la cité à l’établissement de l’Empire et à son évolution.

Médiévale : le Haut Moyen-Age : le cours est divisé en deux semestres : le premier, de la fin de l’Antiquité aux débuts du VIIIe siècle ; le deuxième, du VIIIe siècle à l’An Mil. La rencontre du monde romain, du catholicisme et des barbares : les invasions et les Mérovingiens ; la conception carolingienne de la société politique : les Carolingiens (751-987)

Moderne (deux modules) : Naissance de l’Occident moderne (1450-1560) et L’Europe après les grandes découvertes et la Réforme / Nouveaux idéaux, nouvelles élites (1600-1650); Institutions européennes et despotisme éclairé

Comment l’Europe est passée de l’époque médiévale avec son unité culturelle, politique, religieuse et sociale, à un système de peuples antagonistes (guerres d’Italie), dominateurs (l’idée impériale de l’Orient à l’Occident ; les découvertes intercontinentales) et nationalistes (langues, frontières, cartes, diplomatie, étatisme, religion d’Etat, conscience commune) ; comment l’antique idéal d’unité universelle a survécu dans la culture et l’art, étendant le modèle « Renaissance » au monde entier,  etc.

Contemporaine (deux modules) : la révolution française, le Consulat, l’Europe de 1815 à 1870, l’expansion et l’expérience coloniales en Extrême-Orient (XIXe – XXe siècles)

Méthodologie universitaire : Bibliographie, sources et documents en histoire contemporaine, textes et images. Initiations aux outils et aux méthodes en histoire

Culture générale philosophique : ce cours a pour objectif de donner à l’étudiant une connaissance globale des principales questions philosophiques en abordant les grands auteurs de l’Antiquité, qu’il s’agisse des philosophes grecs, romains ou des penseurs de l’Extrême-Orient. Au second semestre, le cours s’attache à la transmission de l’héritage classique, et aux principales problématiques de l’Antiquité tardive et du Moyen Age en abordant les grands auteurs antiques et médiévaux, païens, chrétiens, juifs et arabes.

Géographie et Histoire de l’art : voir au bas de cette page.

Emperor Charlemagne Holding Sword(Charlemagne)

Licence 2ème année – semestres 3 et 4

Ancienne : histoire grecque : Une Grèce classique en profonde mutation, les cités de la fin de la guerre du Pélopponèse à l’avènement de Philippe II de Macédoine (403-359 av JC) / Philippe II de Macédoine (359-336 av JC), un roi face aux cités grecques.

Civilisations antiques du Proche Orient : l’Egypte antique (au premier semestre). 1°présentation de l’égyptologie, sa naissance, ses progrès et ses débats passés et actuels ; 2°histoire de l’Egypte antique : néolithique et pré-pharaonique ; histoire de l’Ancien Empire, du Moyen Empire, du Nouvel Empire, de l’Egypte tardive, puis lagide. Les structures de l’Etat –administration, armée-, les structures mentales –dont la Religion-, réalités sociales –dont les classes sociales, la famille, les femmes-, l’Art égyptien antique.

Histoire des mondes hispaniques (au second semestre) : Ce cours vise à initier l’étudiant à l’histoire de longue durée des mondes hispaniques, de la découverte du Nouveau Monde à l’implosion de la domination coloniale.

Médiévale : l’Europe de l’an mil au XIVe siècle / mondes méditerranéens XIe-XIVe siècles : le cours vise l’étude des grands cadres internationaux (Saint-Empire germanique et Papauté) ainsi que des monarchies montantes (Angleterre des Plantagenêt, France capétienne) au seuil des bouleversements démographiques et sociaux en lien avec la grande peste.

Moderne (deux modules) : crises sociétales et religieuses (1480-1550) / de l’Europe baroque à l’Europe classique, la France de Louis XIV.

Contemporaine : Etat, nation et idée européenne / l’Europe de 1918 à 1949 / L’Allemagne de 1918 à 1945

Sciences auxiliaires de l’histoire : la paléographie. Le cours vise à familiariser les étudiants au contact avec des sources manuscrites de l’histoire européenne de la fin de l’Antiquité à la période moderne. Bien que centré sur l’histoire de l’écriture (nécessitant une approche strictement chronologique), il est aussi l’occasion d’une initiation aux disciplines nécessaires à l’exploitation des sources (linguistique, diplomatique etc.). Le cours, essentiellement constitué d’exercices pratiques, sollicite la participation active des étudiants.

Méthodologie : La biographie historique. Méthodes et enjeux. Analyses et critiques. On étudie le contenu et les objectifs d’une biographie historique, en particulier par la comparaison entre les biographies d’un même personnage historique afin d’éclairer la diversité des finalités, des méthodes et des jugements historiques.

Géographie et Histoire de l’art : voir au bas de cette page.

Yalta

Licence 3ème année : semestres 5 et 6

Au choix : 3 des 4 cours modules suivants

Médiévale : La France dans l’Europe des XIVe et XVe siècles. Cours consacré aux principaux traits de l’histoire de France au Moyen Âge tardif, en lien étroit avec le contexte européen. Les questions politiques, économiques, culturelles et sociales sont abordées.

Histoire des sociétés : l’Empire ottoman : Le cours vise à connaître les composantes sociales, économiques, culturelles d’un empire cosmopolite situé entre mondes méditerranéens et mondes asiatiques. De la conquête d’un empire à l’affaiblissement du « vieil homme malade ».

Moderne : la France des Lumières : la crise des modèles anciens et des cadres politiques et sociaux de l’Ancien Régime. Sur fond de développement humain, comment princes, noblesse, armée, religions ont perdu les repères essentiels qui assuraient leur autorité depuis un millénaire.

Histoire des idées politiques : Des origines de la pensée politique à la réflexion ‘post-moderne’…

Contemporaine : Territoires et frontières en Europe du XIXe au XXe siècle. Il s’agit, à partir d’exemples de territoires disputés et de variations de frontières politiques, de montrer le contexte, les facteurs et les caractéristiques de l’instabilité territoriale de certaines régions d’Europe. On mettra en évidence les héritages culturels et politiques, les constructions des identités nationales et les rapports de force internationaux, en insistant sur le rôle des changements de population, des acculturations et des mémoires dans le jeu des conflits et des pacifications depuis l’époque des nationalisés jusqu’à la construction européenne.

Histoire de l’art et archéologie du monde romain : Étude des sources – méthodes et techniques de l’archéologie – Élaboration d’un dossier documentaire et traitement de l’information – découverte sur site.

Atlas, Hemispheres

Option Géographie (2 modules par semestre, 4 heures hebdomadaires)

Elle accompagne les études d’histoire et ouvre de larges horizons qui sont autant de débouchés.
La division du cours est classique :

La Géographie physique
aborde les différentes notions de géomorphologie structurale, puis de géomorphologie climatique, ainsi que l’étude des paysages végétaux du globe. Sans négliger la géosphère et l’anthropisation, ni la géographie de la France.

La Géographie humaine
comprend la géographie des populations, une initiation aux géographies rurale et urbaine, économique, culturelle et historique de l’Europe ainsi qu’une initiation à la géopolitique.

Option Histoire de l’Art (2 modules par semestre, 4 heures hebdomadaires)

Parmi les époques passées, l’Institut privilégie en particulier l’art médiéval, à travers l’art pré-roman et roman (architecture, décor monumental et arts précieux), mais aussi l’histoire des arts de la Renaissance et de l’Occident moderne au XVIIème siècle : Baroque et classicisme en Italie et en Europe (1590-1660).

Cycles d’études

D’HISTOIRE DE L’ART

Le Cours d’histoire de l’art est destiné aux étudiants d’Histoire, option histoire de l’art ou constitue une option pour les autres étudiants.

Le cours est dispensé sous forme de cycles donnés ci-dessous à titre indicatif :

L’Europe du Nord, la France, et l’Espagne au XVe et XVIe siècles

  1. Introduction : bibliographie, programme, méthodologie…
  2. Jean Fouquet (ca 1415/20 – ca 1480) : retables et portraits
  3. Jean Fouquet (ca 1415/20 – ca 1480) : enluminures
  4. La peinture en France au XVe siècle
  5. La peinture des Écoles du Nord au XVe siècle /1
  6. La peinture des Écoles du Nord au XVe siècle /2
  7. Albrecht Dürer (1471-1528) : peintures
  8. Albrecht Dürer (1471-1528) : gravures
  9. La dynastie des Brueghel dans la Flandre du XVIe siècle
  10. La peinture des Écoles du Nord au XVIe siècle /1
  11. La peinture des Écoles du Nord au XVIe siècle /2
  12. L’architecture de la Première Renaissance en France (1495-1525) /1
  13. L’architecture de la Première Renaissance en France (1495-1525) /2
  14. Fontainebleau : architecture et grands décors sous François Ier et Henri II /1
  15. Fontainebleau : architecture et grands décors sous François Ier et Henri II /2
  16. La peinture en France au XVIe siècle : la Première École de Fontainebleau /1
  17. La peinture en France au XVIe siècle : La Première École de Fontainebleau /2
  18. François Ier collectionneur
  19. L’architecture de la Seconde Renaissance en France (1525-1570)
  20. La peinture en France au XVIe siècle : la Seconde École de Fontainebleau /1
  21. La peinture en France au XVIe siècle : la Seconde École de Fontainebleau /2
  22. La sculpture en France au XVIe siècle
  23. Manuscrits italiens et français au XVIe siècle
  24. Doménikos Theotokópoulos dit El Greco (1541-1614)

Histoire de l’art moderne (XVe – XVIIIe siècles) La France au XVIIe siècle

Premier semestre : le « premier XVIIe siècle » : La France de Henri IV et de Louis XIII

  1. Présentation : bibliographie, programme, méthodologie…
  2. L’architecture en France dans la première moitié du XVIIe siècle /1
  3. L’architecture en France dans la première moitié du XVIIe siècle /2
  4. La sculpture en France dans la première moitié du XVIIe siècle
  5. La fin du Maniérisme /1
  6. La fin du Maniérisme /2
  7. Les Caravagesques français /1
  8. Les Caravagesques français /2
  9. La tentation du Baroque /1
  10. La tentation du Baroque /2
  11. Les peintres de la réalité : portraits, vanités et natures mortes /1
  12. Les peintres de la réalité : portraits, vanités et natures mortes /2

Deuxième semestre : le « deuxième XVIIe siècle » : le règne personnel de Louis XIV

  1. L’Atticisme parisien du milieu du siècle /1
  2. L’Atticisme parisien du milieu du siècle /2
  3. Nicolas Poussin /1
  4. Nicolas Poussin /2
  5. Claude Gellée dit Le Lorrain et les paysagistes de Rome
  6. L’architecture en France au temps de Louis XIV /1
  7. L’architecture en France au temps de Louis XIV /2
  8. La sculpture en France dans la seconde moitié du XVIIe siècle
  9. L’Académie Royale de Peinture et de Sculpture : la querelle des « Poussinistes » et des « Rubénistes »
  10. La peinture au temps de Louis XIV /1
  11. La peinture au temps de Louis XIV /2
  12. Varia

Histoire de l’art moderne (XVe – XVIIIe siècles) La peinture des écoles étrangères au XVIIe siècle : Flandres, Hollande, Espagne (hormis l’Italie)

Premier semestre

  1. Présentation : bibliographie, programme, méthodologie…
  2. Le Concile de Trente. La peinture dans les Flandres au XVIIe siècle : les Maniéristes tardifs et les Caravagesques /1
  3. Pierre-Paul Rubens (1577-1640) /1
  4. Pierre Paul Rubens (1577-1640 /2
  5. Antoon Van Dyck (1599-1641) /1
  6. Antoon Van Dyck (1599-1641) /2
  7. Jacob Jordaens (1593-1678) /1
  8. Les Baroques /1
  9. Les portraitistes et les peintres de genre /1
  10. Les paysagistes /1
  11. Les peintres de nature morte, de fleurs et les animaliers /1

Second semestre

  1. La Hollande au siècle d’or : les maniéristes et les romanistes /1
  2. Rembrandt van Rijn (1606-1669) /1
  3. Rembrandt van Rijn (1606-1669) /2
  4. Les portraitistes et les peintres de genre /1
  5. Vermeer de Delft (1632-1675) /1
  6. Les paysagistes, les marinistes, les urbanistes, les peintres de nature morte et de fleurs, les animaliers /1
  7. La peinture en Espagne au XVIIe siècle : varia /1
  8. José de Ribera (1591-1652) /1
  9. Francisco de Zurbaran (1598-1664) /2
  10. Diego Rodriguez da Silva y Velásquez (1599-1660) /1
  11. Diego Rodriguez da Silva y Velásquez (1599-1660) /2
  12. Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682) /2

La première Renaissance en Italie : le XV° siècle

1er semestre : « L’architecture et la sculpture en Italie au XV° siècle »

2ème semestre : « La peinture en Italie au XV° siècle »

La Renaissance en Italie : le XVI° siècle

1er semestre : Rome : 1500-1530

2ème semestre : L’Italie après 1530

A ces cours fondamentaux s’ajoutent des cours d’anglais, de latin ou de grec, et des options libres interdisciplinaires.