Nouvelle parution

9782372710404

 

Titre : POURQUOI JE SUIS CATHOLIQUE

Auteur : G.K. CHESTERTON

Préface de l’abbé François-Marie CHAUTARD
Pages : 362
Littérature – Foi chrétienne 978-2-37271-040-4

Editions Via Romana

Prix : 24€
Parution : Avril 2017

POINTS FORTS

• Le récit captivant du retour au catholicisme du grand écrivain anglais
• Une traduction scientifique complétée par de précieuses notes critiques

ARGUMENTAIRE

« Parmi les innombrables œuvres de Chesterton il y en a une où l’influence de la foi est la plus manifeste et à mon sens c’est aussi son meilleur ouvrage. De tous ses livres, c’est de loin le plus profond et le plus clair ; et j’aimerais qu’il serve à éprouver le sens critique de tout lecteur. Qu’on lise cet essai, des derniers qu’il publia, et qui fut donné au monde. » Hilaire Belloc

Baptisé anglican, agnostique à l’adolescence, Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) devint un fervent anglo-catholique à la fin du XIXe siècle. Assoiffé de cohérence intellectuelle et morale, l’auteur des Hérétiques et d’Orthodoxie poussa sa quête religieuse jusqu’à professer le catholicisme romain en 1922, étape déterminante dans sa carrière littéraire. Ce processus de conversion au catholicisme n’est d’ailleurs pas étonnant dans une Angleterre marquée par érosion spirituelle et modernisme, qui poussent de grands intellectuels à retrouver la foi des leurs pères.

Il ne fut toutefois pas de bon ton de se faire « papiste » au pays marqué encore par la haine ou du moins la méfiance vis-à-vis de Rome. Le célèbre écrivain-journaliste prolifique se fit du coup l’apologète de l’Église catholique à travers des ouvrages et d’innombrables essais polémiques paraissant tant dans les journaux britanniques que dans la petite presse catholique du Royaume-Uni. Le meilleur de ces articles de la fin des années 1920, toujours empreints de réflexions paradoxales, fut publié en 1929 sous le titre Pourquoi je suis catholique, traduit ici pour la première fois.

L’on verra que la conversion de Chesterton n’a pas modifié un style unique, contribuant même à le rendre plus limpide. L’ouvrage, particulièrement lucide sur les problèmes de son époque, garde toute son actualité dans un Occident en butte à de multiples tribulations sociales, sociétales, à l’athéisme, au matérialisme, à l’islam et aux fausses spiritualités.

Une traduction fidèle, dotée d’une présentation et de notes explicatives de Wojciech Golonka.

AUTEUR

Gilbert Keith Chesterton naît à Londres le 29 mai 1874. Contemporain de George Bernard Shaw et d’Oscar Wilde, il est l’auteur de plus d’une centaine d’ouvrages : récits policiers (les célèbres enquêtes du père Brown), poésie, philosophie, biographies ou apologétique chrétienne. Il meurt le 14 juin 1936 dans sa maison de Beaconsfield, dans le Buckinghamshire. Jorge Luis Borges, saluant « la félicité enfantine ou divine que laisse entrevoir chaque page de son œuvre », reconnaissait en lui l’un des géants des lettres anglaises.

Via Romana a notamment publié L’univers de Chesterton en 2008, introduction à son œuvre réalisée par Philippe Maxence.

Wojciech Golonka est polonais. Il a soutenu en 2013 une thèse sur le « Réalisme thomiste de G.K. Chesterton : portrait philosophique d’un écrivain ». Docteur en philosophie de l’université jagellonne, il a été enseignant et vice-recteur de l’Institut universitaire Saint-Pie X. Il dirige actuellement plusieurs projets internationaux de traduction d’œuvres inédites de G.K. Chesterton.

Une traduction des étudiants de l’Institut Saint-Pie X

« La publication de cette traduction est l’aboutissement d’un projet pédagogique au sein de l’Institut Universitaire Saint-Pie X. Nous cherchions un moyen de développer chez nos étudiants l’esprit de cohésion, la maîtrise de la langue, le sens de l’entreprise, les habitudes de travail et la joie d’un dessein ambitieux et digne de la recherche universitaire. Rien de tel pour cela qu’un défi intellectuel. Mais lequel ?

Nous songions à une traduction dont la publication aurait montré aux étudiants le fruit concret de leur travail à travers une œuvre enthousiasmante. C’eût été l’occasion de leur proposer de nouveaux projets… Encore fallait-il trouver l’objet de ce défi.

 

C’est alors que W. Golonka eut l’heureuse idée de proposer une traduction d’un ouvrage de Chesterton inédit en langue française. Et pas n’importe lequel, mais celui où il explique les raisons de sa conversion au catholicisme » (extrait de la préface).

 

Sommaire

Préface de l’abbé François-Marie Chautard, recteur de l’Institut universitaire Saint-Pie X Présentation de Wojciech Golonka

  1. Introduction
  2. Quand le sceptique fait de la critique
  3. L’humanisme est-il une religion ?
  4. Vie familiale : la dérive
  5. La logique et le tennis
  6. Orthodoxie obstinée
  7. L’article habituel
  8. Pourquoi je suis catholique
  9. Que pensent-ils ?
  10. Le masque de l’agnostique
  11. Le lève-tôt dans l’Histoire
  12. Le protestantisme : une histoire qui pose problème
  13. Simplement réfléchir
  14. L’appel aux Barbares
  15. Sur le roman de propagande
  16. La révolte contre les idées
  17. La fête et l’ascète
  18. Qui sont les conspirateurs?
  19. Le chapeau et l’auréole
  20. À propos de deux allégories
  21. Les superstitions protestantes
  22. Du courage et de l’indépendance
  23. L’Hindou nordique
  24. Un spirite regarde en arrière
  25. Les racines du bon sens
  26. Certaines de nos erreurs
  27. Intelligences congestionnées
  28. Le doyen contre l’évêque
  29. Ce que nous en pensons
  30. De l’optimiste suicidaire
  31. Esquisse de la Chute
  32. Les idoles de l’Ecosse
  33. S’ils avaient cru
  34. La paix et la papauté
  35. L’esprit de Noël

Index

A commander à l’Institut Saint-Pie X :

24 € + 4,50 € de frais de port

 

 

studia

Le nouveau numéro de Studia vient de paraître :

(livre publié en coédition par les éditions Clovis et l’Institut Universitaire Saint-Pie X)

Préceptes affirmatifs et Préceptes négatifs

chez saint Thomas d’Aquin

 

Abbé François Knittel

Nul n’ignore que le Décalogue compte aussi bien des préceptes en forme affirmative (« un seul Dieu tu adoreras », « tes pères et mères honoreras ») que des préceptes en forme négative (« tu ne tueras pas », « tu ne mentiras pas », etc.). Mais rares sont ceux qui ont analysé cette diversité de formulation. Saint Thomas d’Aquin est l’un d’entre eux.

Sans avoir jamais livré d’enseignement ex professo à ce sujet, l’Aquinate a parsemé son oeuvre, au fil des problématiques et des raisonnements, de commentaires et d’éclaircissements sur les préceptes affirmatifs et négatifs.  Tous ces éléments éparts une fois rassemblés, classés et analysés, la synthèse apparaît. Lumineuse.

La distinction entre préceptes affirmatifs et préceptes négatifs se révèle alors capitale pour éclairer l’homme dans sa quête du bonheur. Bien plus : les décisions que nos contemporains sont amenés à prendre dans la domaine éthique ne sauraient en faire l’économie.

L’abbé Knittel est prêtre au sein de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et exerce son ministère en Alsace. Auteur de plusieurs articles sur la morale de la vie, il prépare actuellement un ouvrage de bioéthique à la lumière des principes de saint Thomas d’Aquin. Le présent ouvrage est la publication du mémoire de maîtrise passée et obtenue à l’Institut Universitaire Saint-Pie X.

Table des matières

Avertissement……………………………………………………………………………………………… 5

Introduction et position du problème…………………………………………………………… 15

Chapitre premier

Regard direct sur les préceptes négatifs et affirmatifs

1.1 – Les préceptes négatifs………………………………………………………………………….. 15

1.1.1 – Orientation : éviter le mal, le péché, le vice…………………………………. 16

1.1.2 – Obligation : semper et ad semper………………………………………………… 18

1.1.3 – Acte contraire : péché par commission ou transgression……………. 19

1.2 – Les préceptes affirmatifs……………………………………………………………………….. 21

1.2.1 – Orientation : faire le bien et pratiquer la vertu…………………………….. 21

1.2.2 – Obligation : semper sed non ad semper……………………………………….. 22

1.2.3 – Acte contraire : péché par omission…………………………………………….. 54

Chapitre deuxième

Regard croisé sur les préceptes négatifs et affirmatifs

2.1 – Ce qui unit préceptes affirmatifs et préceptes négatifs…………………………. 60

2.1.1 Ils mettent en œuvre la syndérèse………………………………………………….. 60

2.1.2 Ils s’incarnent dans la loi naturelle et dans la loi écrite…………………… 63

2.1.3 Ils conduisent au péché lorsqu’ils ne sont pas observés………………….. 66

2.2 – Ce qui distingue préceptes affirmatifs et préceptes négatifs…………………… 72

2.2.1 Distinction des préceptes selon l’objet………………………………………………. 72

2.2.2 Distinction des préceptes selon le mouvement…………………………………. 73

2.2.3 Distinction des préceptes selon l’ordre……………………………………………… 77

2.2.4 Distinction des préceptes selon l’extension……………………………………….. 83

Chapitre troisième

Fécondité pratique de la distinction

3.1 – La conservation de la vie propre……………………………………………………………… 91

3.1.1 Le précepte négatif : ne pas tuer……………………………………………………….. 92

3.1.2 Le précepte affirmatif : prendre soin de la vie…………………………………… 94

3.1.3 Application aux soins médicaux………………………………………………………… 96

3.2 – La conservation de l’espèce…………………………………………………………………….. 101

3.2.1 Le précepte négatif : ne pas frustrer la finalité……………………………………
génératrice de la faculté sexuelle
……………………………………………………….. 102

3.2.2 Le précepte affirmatif : transmettre la vie……………………………………….. 106

3.2.3 Application à la régulation des naissances………………………………………… 111

3.3 – La connaissance de la vérité……………………………………………………………………. 113

3.3.1 Précisions préliminaires…………………………………………………………………….. 114

3.3.2 Le précepte négatif : ne pas mentir…………………………………………………… 117

3.3.3 Le précepte affirmatif : dire la vérité………………………………………………… 119

3.3.4 Application diverses de la communication de la vérité…………………….. 121

3.4 – La vie en société…………………………………………………………………………………….. 129

3.4.1 Le précepte négatif : ne pas voler…………………………………………………….. 129

3.4.2 Le précepte affirmatif : aider l’indigent de son superflu……………………. 133

3.4.3 Application à l’accueil des populations immigrées……………………………. 134

Conclusion et perspectives………………………………………………………………………………. 141

Annexe

1. Dans le Commentaire sur les Sentences………………………………………………………. 149

2. Dans la Somme théologique………………………………………………………………………… 153

3. Dans les Questions Disputées………………………………………………………………………. 159

4. Dans les commentaires sur l’Écriture…………………………………………………………… 162

5. Dans les opuscules théologiques……………………………………………………………………. 164

Bibliographie

1. Œuvres de saint Thomas en latin (sanctæ Thomæ Aquinatis)…………………….. 165

2. Œuvres de saint Thomas traduites en français……………………………………………. 166

3. Bibliographie complète………………………………………………………………………………… 167

La collection studia, en partenariat avec les éditions Clovis, publie des mémoires de maîtrise présentés à l’Institut Universitaire Saint-Pie X.

 

A commander à l’Institut Saint-Pie X :

19 € + 4,50 € de frais de port